20 février 2010

Marvel Monster Dark Reign

Ms. Marvel, Deadpool et Black Panther sont au sommaire du premier Marvel Monster Dark Reign.

C'est un Monster avec un nouveau papier, de meilleure qualité, qui nous attend ce mois-ci. Vu le prix, c'est loin d'être un luxe. On commence avec Deadpool et plus exactement les épisodes #4 à #7 de son on-going (avant ceux que l'on a pu suivre dans le mensuel Dark Reign donc).
Dessins de Carlo Barberi et Paco Medina, scénario de Daniel Way. Pour ce qui est de ce dernier, autant l'on pouvait avoir des réserves parfois sur Wolverine Origins, autant il se débrouille très bien avec le mercenaire déjanté (et Dark Wolverine qui a commencé ce mois dans Astonishing X-Men et qui est vraiment excellent). Deux courts récits ici, le premier arc nous présente un Deadpool fauché, obligé d'aller quémander un contrat à Zeke, alias l'ordure ultime. De grands moments, ne serait-ce que lorsque Wade est en train de déconner sur l'identité de la cible à éliminer et qu'il finit vraiment par s'y perdre, ce qui n'est pas pour rassurer son commanditaire. Le deuxième arc oppose Wilson à un Requin-Tigre travaillant pour Osborn. Un peu moins fun malgré quelques petites références, dont une à Die Hard.
Dans l'ensemble ces épisodes sont plutôt sympathiques mais la moitié ne concernent pas du tout Dark Reign et les autres se déroulent avant les évènements du crossover avec les Thunderbolts. Donc, rien d'indispensable.

On enchaîne avec Ms. Marvel, une série partiellement inédite en France (mais que l'on peut suivre en TPB) et dont on découvre quelques morceaux à chaque grand évènement (Civil War ou encore Secret Invasion). Toujours Brian Reed au scénario, les dessins sont de Patrick Olliffe.
Seulement trois épisodes et heureusement, parce que ce The Death of Ms. Marvel se révèle assez fade. Osborn tente de faire éliminer Carol Danvers en refilant "ascension", un sérum expérimental, à Ghazi Rashid, un vieil ennemi de la miss. On reparle vaguement de certains trucs un peu anciens, comme Cru l'extraterrestre ou l'église de Hala, et on assiste à une grosse castagne qui se termine par une mort apparente, comme le titre l'indiquait.
Pas convaincu du tout, même graphiquement, ça ne casse rien. Là encore, rien de crucial non plus pour suivre Dark Reign.

On passe ensuite à Black Panther, avec encore un relaunch pour le titre puisque l'on retrouve ici les épisodes #1 à #6 du volume 5. Scénario de Reginald Hudlin, dessins de Ken Lashley.
Tout comme pour le tie-in Secret Invasion, la série mettant en scène le couple T'Challa/Ororo se révèle bien écrite et agréable à suivre.
Le Wakanda se trouve sans protecteur après que la Panthère Noire ait été grièvement blessée. Tornade doit assumer la gestion des affaires courantes alors qu'une menace épouvantable plane sur le pays. Et dans le rôle de la menace justement, l'on retrouve en fait Morlun, l'entité se nourrissant des pouvoirs de nature totémique (et qui avait naguère gobé un oeil à ce pauvre Spidey, cf le combat d'anthologie #4).
Le rapport avec les évènements actuels existe (puisque Namor et Fatalis jouent les guests) mais reste bien lointain. Pour être honnête, ce n'est pas spécialement une volonté de Panini de tirer sur la corde puisque les épisodes VO étaient également estampillés Dark Reign.

Un Monster qui réserve de bons moments grâce à Deadpool et Black Panther mais que l'on peut délaisser sans crainte si l'on n'est motivé que par la crainte de rater un fait important de la période Dark Reign.