17 septembre 2010

Marvel Icons : Girl Power

Au sommaire du Marvel Icons #65, double ration de New Avengers et fin de la cavale de Tony Stark.

Retour à la partie kiosque des comics du mois avec ce Marvel Icons qui débute par le New Avengers #60. Brian Michael Bendis au scénario, Stuart Immonen aux dessins.
Les Vengeurs ont enfin récupéré Luke Cage qui avait été abandonné aux mains du HAMMER (cf Marvel Icons #64). Malheureusement, le Dr Strange découvre que Norman Osborn a profité de l'opération de Cage pour lui implanter un tracer sur le coeur. Un dispositif peut-être piégé et qui nécessitera de faire appel à Hank Pym et ses fameuses molécules.
De son côté, Hood, qui avait été lâché par ses hommes, reprend la main à sa manière. C'est à dire en flinguant le responsable de la révolte.
Episode plutôt sympa avec un petit trip "Aventure Intérieure", ce qui donnera l'occasion à Spidey de balancer l'une de ses si typiques vannes. Dans le genre "buddy movie" (enfin, "buddy comic" plutôt), l'association Spider-Man/Luke Cage fonctionne vraiment très bien. On a toujours l'impression que Cage est à deux doigts de lui en mettre une. ;o)

On reste avec les mêmes personnages puisque l'on enchaîne sur le troisième annual de la série qui se déroule juste après The List (cf Dark Reign hors série #1). Clint Barton, qui avait tenté de tuer Osborn dans un raid en solo et improvisé, est maintenant aux mains de l'ennemi. C'est malin ! Du coup, les nanas du groupe décident de mettre sur pied une expédition de sauvetage. Pour récupérer son impulsif compagnon, Oiseau Moqueur bénéficiera de l'aide de Ms. Marvel, Spider-Woman et Jessica Jones qui reprend du service en tant que Jewel. Attention, pour ceux qui n'auraient pas encore lu la saga Captain America : Reborn, une surprise est au rendez-vous. Heu, remarquez, avec un titre pareil, la surprise ne devrait tout de même pas vous faire tomber de votre fauteuil.
Toujours Bendis au scénario, cette fois accompagné par Mike Mayhew aux crayons. Le tout est fort joli, se laisse lire agréablement, et constitue une sorte de prélude à Siège, une épopée qui devrait avoir de sérieuses conséquences sur le marvelverse.

Enfin, la revue se termine par Invincible Iron Man, avec la conclusion de World's Most Wanted. Toujours Matt Fraction à l'écriture et Salvador Larroca pour la partie graphique.
La longue cavale de Stark prend donc fin et s'achève sur un affrontement entre Osborn, dans son armure d'Iron Patriot, et notre brave Tony aux commandes d'une vieille Mark I. Pour ceux qui n'auraient pas pris l'option "armures" au lycée, sachez que c'est un peu comme si l'on comparait un Amstrad 6128 avec un PC actuel. Et comme en plus le cerveau de Stark n'est pas au mieux en ce moment (c'est ça aussi à force d'effacer des infos comme si c'était une simple clé USB !), inutile de dire que Norman a comme qui dirait un léger avantage.
Bon, l'arc est enfin terminé, ça a tout de même pris une année entière. Quand je pense que certains se plaignent que Bendis "dilue" ses récits... le final de ce dernier épisode laisse en tout cas présager une suite intéressante qui devrait faire intervenir l'alter ego de Thor.

Un ensemble plutôt honnête qui donne surtout envie de découvrir les prémices de Siège et les bouleversements qui devraient l'accompagner.