24 septembre 2010

WebComics : Entre-Monde

Nous partons aujourd'hui à la découverte de L'Entre-Monde - Le Livre d'Ekko, un webcomic français alliant univers SF fouillé et réalisation soignée.

Samuel Fausset est un écrivain raté, dépressif, quasiment en voie de clochardisation. Plongeant dans l'alcool, il tente d'oublier le naufrage qu'est sa vie en pensant à Ekko, une magnifique jeune femme qui fait partie de l'un de ses récits.
Dans son monde, Ekko, elle, est un prospecteur. Elle écume le Grand Rien pour marquer les objets pouvant être récupérés par les Convoyeurs, ces machines en quête des débris de l'humanité. Car une guerre, totale, apocalyptique, a eu lieu. Et cette fois, personne n'a gagné. Personne d'humain en tout cas. Il ne reste maintenant que des machines, des cyborgs et quelques hommes dont le sous-peuple, des rescapés ayant mutés suite aux radiations et étant actuellement contenus par les Chasseurs.
Pour Ekko, toute cette horreur est de l'Histoire. Pour Samuel, c'est peut-être l'avenir. Et si les univers de fiction existaient vraiment ? Et si, entre ces mondes, un lien pouvait être créé ?

Eh bien ami lecteur, on termine la semaine sur une belle découverte grâce à cette petite perle qui mérite que l'on s'y attarde sérieusement. Alors, je sais, j'ai tellement souvent vanté la supériorité du papier par rapport aux écrans et aux pixels que certains se demandent si j'ai pété les plombs, retourné ma veste ou si tout simplement je deviens précocement gâteux. Rien de tout cela, fort heureusement. Et vous allez le constater, il existe de très bonnes raisons de s'intéresser à l'Entre-Monde, écrit et dessiné par Yanouch, un auteur qui emploie les moyens techniques les plus modernes mais qui reste foncièrement "artisan" dans l'âme.
Voyons déjà l'aspect graphique. Les puristes vont sans doute frôler la crise d'apoplexie, mais le travail est effectué à partir d'une base photo et de divers logiciels (du style Blender ou Human Maker pour ceux qui connaissent). Ensuite, évidemment, l'artiste reprend le tout "à la main" grâce à un calque. C'est en tout cas vraiment agréable à l'oeil, et après tout, peu importe la façon de faire, seul le résultat visuel compte.

Les planches sont en niveaux de gris, avec une utilisation de temps en temps de la couleur pour mettre en exergue un élément précis (un peu comme dans Sin City si vous voulez). Mais surtout, Yanouch va se servir également du support internet pour intégrer de petites animations, du son (c'est très léger tout de même, rien à voir avec ce qu'avait fait Marvel avec le Motion Comic), ainsi que de très nombreuses explications.
Venons-en justement à l'univers mis en place, et qui nous vaut notamment ces apartés réguliers. L'ensemble est d'une richesse assez exceptionnelle, avec un côté technologique et social très développé. Les sources d'inspiration semblent multiples et permettent de lorgner autant vers le Matrix des frères Wachowski que sur le Dune de Frank Herbert (et bien d'autres romans ou films d'ailleurs). Là où l'auteur accomplit une petite prouesse, c'est qu'il parvient à digérer tout cela pour en faire non pas un fatras abominable mais bien un monde neuf, crédible et passionnant. Le récit s'avère d'ailleurs d'autant plus fascinant qu'en plus de flirter avec la SF et le post-ap, il est également imprégné d'une touche presque onirique, voire métaphysique, qui peut vite basculer sur une réflexion sur les rapports entre une oeuvre et son créateur.

Donc c'est beau, c'est bien pensé, cela permet d'utiliser les avantages du numérique... mais, et c'est un grand MAIS, le premier tome (qui fait tout de même 46 planches) va bientôt être disponible sur papier, probablement en auto-publication. En novembre de cette année apparemment ! Et là, ami lecteur, je devine ton soulagement mêlé d'agacement : "ah le salaud ! je le savais, il ne fait pas la promo d'un truc dématérialisé, il veut en fait nous le faire acheter sous forme physique dans deux mois !"
Alors, je n'irai pas jusque là, tu es libre de ne lire que la version internet, mais perso, je sais déjà que le gaillard va me délester de quelques euros d'ici quelques semaines. ;o)
Bon, hop, le mieux c'est encore que vous puissiez vous ruer sur l'oeuvre : L'Entre-Monde
N'hésitez pas à lire les interventions de l'auteur (en-dessous des planches), vous y apprendrez de nombreux détails sur l'univers décrit ou sa façon de bosser (il a beaucoup d'humour en plus, ce qui rend le tout d'autant plus digeste).

Tout simplement l'un des meilleurs French Comics que j'aie pu lire jusqu'à présent.